Notre référence : Divagri

Dossier soutenu par Divagri et la Région Rhône-Alpes.
Problématique du maintien de la biodiversité agricole.

Il est difficile, sur le territoire Rhône-Alpes – Auvergne, de trouver des plants bio, disponibles en temps et en espace entre le moment où le menu est décidé chez le restaurateur, la graine semée, la plante menée en fructification et récoltée puis livrée. De la graine à l’assiette, le maillon faible est le plant.

Les maraîchers ne peuvent reproduire l’ensemble des variétés disponibles et soit se limitent à quelques espèces et variétés, soit se spécialisent sans pouvoir pour autant reproduire chaque année toute leur collection.

La plupart des maraîchers sont incapables de répondre à une demande importante et variée en plants ou légumes destinés à des potagers ou à des restaurants gastronomiques qui souhaiteraient privilégier la qualité variétale et organoleptique.

Dans les jardineries les plants, même bio sont pour la plupart des hybrides F1 et incompatibles avec la biodiversité cultivée.

Dans ce contexte les variétés régionales sont peu valorisées et difficiles à trouver sur le marché. Le projet vise à promouvoir les variétés régionales en incitant les maraîchers et restaurateurs à les valoriser auprès des consommateurs et donc permettre de trouver les variétés en production., à communiquer sur l’intérêt des variétés et à former leurs utilisateurs.

Ce projet concernera en premier lieu la zone Drôme, Ardèche, Isère, pour s’étendre progressivement.

Objectifs de l’action :

  • Valoriser les plants de variétés régionales (Rhône-Alpes) pour les maraîchers, potagers de restaurants bios et les jardiniers.
  • Communiquer, former, promouvoir la diversité agricole régionale dans les restaurants et auprès des consommateurs

Descriptif et contenu du projet :

Il s’agit de mettre en place, sur le territoire Rhône-Alpes, une opération pilote, de la graine à l’assiette qui permette la reproduction des plants régionaux mis à disposition de jardins, potagers, jardineries de proximité, jardiniers amateurs, leur production étant destinée à une restauration essentiellement bio et de qualité.

Cette opération nécessite d’établir une démarche fonctionnelle entre un agriculteur producteur de plants, et des jardins potagers d’amateurs ou professionnels et des restaurateurs en incitant ceux-ci à utiliser des productions issues de variétés non hybrides, cultivées en bio et d’intérêt régional.

L’agriculteur doit être équipé de serres dont une chauffée. Il doit respecter un calendrier de production adapté aux besoins des utilisateurs, jardiniers et maraîchers qui assureront l’approvisionnement de restaurants essentiellement bio ou les cuisines familiales.

Le projet permettra de sensibiliser et former les restaurateurs aux variétés régionales et à leurs utilisations ainsi que les maraîchers et particuliers, tout en leur apportant une aide technique et des connaissances sur les variétés mises en production.

Il doit aussi permettre d’établir des partenariats ciblés avec des restaurateurs pour assurer une commercialisation adaptée de productions de légumes, plantes aromatiques et fleurs comestibles.

Le lieu équipé pour la reproduction des plantes sera aussi un terrain de reproduction des semences de plantes régionales et un lieu d’expérimentation et d’observation des variétés régionales.

L’opération pilote servira de référence pour la réalisation d’autres réseaux, assurant les mêmes prestations, dans d’autres zones géographiques de Rhône-Alpes.

Le projet se veut être exemplaire au niveau écologique : gestion de l’eau, gestion de l’énergie, matières premières utilisées, choix des semences, circuits courts. Il est prévu de récupérer l’eau de pluie coulant sur les serres dans une petite citerne qui sera relié en amont à un réservoir 20 m3. Une pompe permettra l’arrosage des plants.

Devant l’emplacement prévu pour les serres (à Saint Julien du Serre Ardèche), un jardin bio, écologique (en permaculture) et pédagogique est déjà installé. Une partie de ce jardin est entretenu depuis 2 ans par des enfants de l’école qui sont encadrés par une animatrice financée par la mairie.

www.divagri.fr

Retourner aux dernières références