Cardineau Anaïs – Ethnobotaniste

Compétences ethnobotaniques

Issue d’une formation en écologie et gestion de la biodiversité, elle s’est spécialisée dans le domaine de l’ethnobotanique.

Elle réalise aujourd’hui des études ethnobotaniques dans le cadre de projets spécifiques à la demande de structures diverses telles que les associations, communes, communautés de communes, etc.

Ces études sont menées suivant une méthodologie principale, à savoir, en premier lieu un travail d’inventaire bibliographique et une recherche d’archives; en second lieu la planification de rencontres et d’échanges avec des populations locales détentrices de savoirs et porteuses de mémoire, ainsi que le recueil écrit et audiovisuel des savoirs et savoir-faire relatifs aux plantes et à leurs usages traditionnels dans les domaines de l’alimentation, de l’artisanat et des techniques culturales, de la médecine et de la culture; enfin un travail de synthèse et de valorisation de données (rédaction d’articles, de fascicules et livrets pédagogiques, mise en place d’animations…).

Références récentes

De 2006 à 2008, étude ethnobotanique et ethnopharmacologique sur les plantes de la région de Thio en Nouvelle-Calédonie dans le cadre d’un projet porté par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Cette étude a donné lieu à la publication d’un article dans la Revue Ethnopharmacologia (numéro spécial Nouvelle-Calédonie, 2010) ainsi qu’à une présentation des travaux lors Ve Colloque International sur les Plantes Aromatiques et Tinctoriales (CIPAM, Nouméa, 2008).

En 2011 et 2012, réalisation, pour le compte de la Communauté de Communes de Montbéliard, l’association les Vergers Vivants et la Fondation Rurale Interjurassienne Suisse, les travaux en Franche-Comté et Suisse sur la revalorisation des vergers anciens: recherches historiques, entretiens avec personnes-ressources avec réalisation de documents vidéo, collectes documentaires et iconographiques, réalisation de documents de synthèse….

En 2012 et 2013, aide à la mise en oeuvre, pour les communes de Labeaume et Saint-Alban-Auriolles (Ardèche), de 2 conservatoires de figuiers avec recherche des arbres, personnes-ressources, réalisation de fiches variétales, réalisation des outils pédagogiques, formation des agents municipaux pour la gestion des arbres et animation pédagogique (action en cours).