Verge-d’or commune

Famille : Asteracées

Nom latin : Solidago virgaurea L.

Caractères botaniques :

Herbe vivace pouvant atteindre 80 cm de haut

Tige rouge violacée

Feuilles alternes, lancéolées et crénelées

Grappes allongées de capitules de fleurs jaunes de 1 à 2 cm de large

Fruits : akènes côtelés jaunâtres

Caractères culturaux :

Origine : Europe. Se retrouve dans les clairières, les bois secs, les rocailles. Elle est commune en France mais on la trouve plus fréquemment en zone montagneuse, surtout dans le sud. Elle est rare en région méditerranéenne.

Ce solidage apparaît en fin de saison, entre juillet et octobre, principalement sur les reliefs, dans les éboulis et pentes rocailleuses des étages collinéen et montagnard. En altitude, la sous-espèce alpestris (ou chez certains auteurs minuta) se différencie par une taille plus petite (6 à 20 cm) et des capitules en moyenne plus gros (1,5 à 2 cm de large). On la trouve entre 1 500 mètres et 2 800 mètres d’altitude.

Usages médicinaux :

Les fleurs sont utilisées en infusion comme diurétique, et utilisées contre les maladies des reins (calculs rénaux) et de la vessie (cystites et calculs vésicaux).

Elle est utile contre l’insuffisance hépatique et les affections rhumatismales et arthritiques. Elle favorise l’activité biliaire et a des vertus digestives. Elle est typique des drainages de l’organisme pour expulser les toxines lors de maladies de peau.

Elle est aussi utilisée comme hémostatique en application sur les plaies ou comme adjuvant dans le traitement de certaines affections rhumatismales, ulcères ou catarrhes digestifs.

Propriétés : Veinotonique, anti-diarrhéique, action dépurative, diurétique.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa