Valériane officinale

Famille : Valerianaceae

Nom latin : Valeriana officinalis L

Caractères botaniques :

La valériane possède un rhizome vertical gris-jaune, recouvert de longues racines épaisses.

La tige, qui peut atteindre 1 mètre, est cylindrique, creuse, cannelée, dressée, un peu rameuse au sommet.

Les feuilles, opposées, sont profondément divisées en un nombre variable selon la sous-espèce, impair, de folioles oblongues, pointues, largement ciselées.

Les fleurs, irrégulières, sont petites et de couleur blanc rosé. Elles sont visibles de mai à août, groupées en corymbes à l’extrémité de la tige.

Le fruit est un akène ovale, surmonté d’une aigrette plumeuse.

Caractères culturaux :

Bois humides, fossés, bords des eaux courantes, dans presque toute la France.

Usages médicinaux :

La valériane est utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés sédatives et relaxantes. Connaissant un succès grandissant depuis quelques décennies, elle est reconnue pour soulager la nervosité et l’anxiété et pour ses propriétés inductrices du sommeil.

Propriétés

Utilisation interne

Vertus sédatives et relaxantes. Lutte contre la nervosité et l’anxiété. Propriétés inductrices du sommeil : elle favorise l’endormissement sans créer d’effet d’accoutumance. Soulage les douleurs musculaires, les névralgies et les spasmes et fait baisser la tension artérielle due au stress.

Utilisation externe

Antidouleur et décontractant musculaire : soulage crampes, douleurs articulaires et musculaires.

Indications thérapeutiques usuelles

Anxiété, nervosité, stress, dépression, troubles du sommeil, spasmes et névralgies, douleurs articulaires et musculaires, hypertension artérielle due au stress.

Autres indications thérapeutiques démontrées

La valériane peut également être utilisée pour atténuer la douleur du cycle menstruel ou pour atténuer l’anxiété et l’irritabilité liées au syndrome prémenstruel (SPM). Utilisée à dose efficace, cette plante agit sur les troubles de l’humeur qui accompagnent l’arrivée des règles, de la simple irritabilité jusqu’aux phases à tendance dépressive, en passant par le manque d’énergie.

Sources :

  • © Doctissimo
  • © Wikipédia
  • Agence Chapa