Topinambour Patate

Famille : Astéracées

Nom latin : Helianthus tuberosus

Caractères botaniques :

C’est une plante vivace très rustique, résistante au froid, qui peut devenir envahissante à cause de ses rhizomes tubérisés. Elle peut atteindre jusqu’à 2,5 m de haut, avec de fortes tiges, très robustes. Son cycle est annuel.

Ses feuilles, alternes, sont de forme ovale, à pointe aiguë, rudes au toucher.

Ses inflorescences sont des capitules entièrement jaunes groupés en panicule terminal, apparaissant de septembre à octobre. Les variétés cultivées ne fleurissent généralement pas.

Ses tubercules, qui sont des rhizomes tubérisés, ont une forme mamelonnée, très irrégulière, arrondie ou ovale, toujours plus amincie à la base. Ils sont recouverts d’écailles brunes rosées entre lesquelles apparaissent des nœuds. Sa couleur varie du jaune au rouge.

La substance de réserve n’est pas l’amidon comme pour la pomme de terre, mais un glucide qui en est proche, l’inuline, qui est un polymère du fructose. Ce glucide non assimilable n’influence pas la glycémie des personnes présentant un diabète sucré, contrairement à l’amidon. Elle est par contre métabolisée par certaines bactéries intestinales et peut donc provoquer des flatulences.

Caractères culturaux :

C’est une plante rustique, facile à cultiver, même dans les sols les plus pauvres. Elle est peu sensible aux maladies, hormis l’oïdium, et aux prédateurs, tels que lapins ou chevreuils5, mais les limaces peuvent décimer les jeunes plants et les tubercules. Les topinambours ne craignent pas le froid tant qu’ils sont en terre.

La multiplication se fait par plantation de tubercules en lignes, en février ou mars, selon les régions. Il convient de butter les plants dès qu’ils ont atteint un certain développement. On peut aussi bouturer la plante en juin en prélevant vers le haut du plant une bouture d’une vingtaine de centimètres et en la plantant en milieu humide et chaud à mi-ombre.

La récolte peut se faire environ sept mois après la plantation, à partir de septembre et jusqu’en mars, toujours selon les régions, et en fonction des besoins. En effet, les tubercules déterrés ne se conservent pas et le tubercule arraché craint le gel. C’est généralement vers la mi-octobre que les producteurs commencent à avoir un rendement convenable mais, plus l’automne avance, plus le goût du topinambour s’améliore.

Si on souhaite arrêter la culture, il est important de bien récolter tous les tubercules, car même un fragment peut repousser l’année suivante.

Usages :

Les tubercules se consomment cuits de diverses manières : en salade, chauds en accompagnement, frits, en purée, sautés au beurre, etc. On peut aussi les consommer crus, râpés ou coupés en lamelles, comme des crudités dans de la vinaigrette. Leur saveur se rapproche de celle des fonds d’artichaut ou des salsifis.

Il contient de nombreuses vitamines, notamment A, C et B3, des sels minéraux, comme le potassium, et des glucides, essentiellement sous forme d’inuline, ce qui en fait un aliment assez pauvre en calories. L’inuline n’étant pas assimilée par l’organisme, elle est métabolisée par certaines bactéries intestinales et peut donc provoquer des flatulences.

En alimentation animale, le tubercule peut être donné aux bovins, aux porcins et aux lapins. La plante entière peut être utilisée comme fourrage. Selon certaines sources, les feuilles séchées auraient servi de succédané au tabac à fumer, comme d’autres plantes telles que les barbes de maïs, la menthe et la jusquiame.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa