Safran

Famille : Iridaceae

Nom latin : Crocus sativus L.

Caractères botaniques :

Crocus sativus est une espèce de plantes vivaces géophyte de 10 à 30 cm, glabrescente. Son bulbe est assez gros subglobuleux. Sa tunique possède des fibres réticulées au sommet, avec des mailles longues et étroites. Ses feuilles naissant avec les fleurs, 6 à 10, sont dressées, un peu rudes et ciliées aux bords. Elle possède une à deux grandes fleurs violacées, sortant d’une spathe bivalve. Le périanthe possède un tube peu saillant, à gorge violacée et pubescente. Les anthères sont jaunes, de moitié plus longues que leur filet. Les stigmates écarlates, odorants, en massue, entiers ou crénelés, sont aussi longs que le périanthe. Elle fleurit de septembre à octobre.

Caractères culturaux :

Ecologie :

L’espèce est cultivée dans divers pays et subspontanée çà et là, notamment en Savoie.

Usages tinctoriaux :

Malgré son coût élevé, le safran a également été utilisé pour mettre au point des colorants, en particulier en Chine ou en Inde. Les stigmates de safran, même si en faible quantité, produisent une lumineuse couleur jaune-orangée. Plus la quantité de safran utilisée est importante, plus la couleur du tissu dérive vers le rouge. Cette couleur est néanmoins instable, en effet, l’intense jaune-orangé se dégrade rapidement en un jaune pale et crémeux. Traditionnellement, seules les classes nobles portaient des vêtements teints au safran. Celui-ci portait ainsi une signification rituelle et hiérarchique. En Europe médiévale, les irlandais et les écossais des Highlands portaient un long tricot de toile connu sous le nom de léine, qui était traditionnellement teint grâce au safran.

Il y eut de nombreuses tentatives pour remplacer le coûteux safran par un colorant meilleur marché. Les habituels produits de substitution du safran en cuisine, comme le curcuma, le carthame ou encore d’autres épices, permettent l’obtention d’une coloration jaune intense qui ne correspond pas exactement à celle obtenue avec le safran. Néanmoins, le principal constituant responsable de la couleur du safran, la crocine flavonoïde, a été découvert dans le fruit de gardénias, nettement moins cher à cultiver. Il est d’ailleurs actuellement utilisé en Chine comme colorant de substitution du safran.

Le safran a également été employé pour ses seules propriétés aromatiques. En Europe, par exemple, des fils de safran ont été traités et combinés avec des ingrédient tels que de l’orcanette, du sang-dragon (pour la couleur), et le vin (pour la couleur) pour produire une huile aromatique connue sous le nom de crocinum. Le crocinum était ensuite appliqué sur les cheveux pour les parfumer. Une autre préparation, comportant un mélange de safran et de vin, était utilisée dans les théâtres romains pour rafraîchir l’air.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa