Orcanette echioïde

Famille : Boraginaceae

Nom latin : Onosma echioides L.

Caractères botaniques :

L’orcanette des teinturiers est une plante méditerranéenne de la famille des Boraginacées, l’un des rares représentants du genre Alkanna en France. Sa racine rouge servait autrefois à faire de la teinture, d’où son qualificatif. Elle est très basse et très velue, et pousse le plus souvent sur les sables du littoral, en touffes plus ou moins circulaires.

Usages médicinaux :

L’orcanette, bien que chef de file des plantes fébrifuges, recommandées jadis contre les inflammations de poitrine, ne doit pas être utilisée en usage interne.

L’odeur de l’orcanette, une fois travaillée, peut dégager une odeur peu agréable.

Cette plante, de par sa rareté croissante, ne doit pas être récoltée à l’état sauvage.

Usages tinctoriaux :

Les racines, et surtout les écorces de l’orcanette renferment de l’alkannine, un colorant de la famille des naphtoquinones, qui délivre des pigments variant des roses-violets, sans ajout d’additif ou des nuances grises, avec ajout de fer, dans le procédé tinctorial.

Ce pigment peut être obtenu de nos jours industriellement et notamment au Japon, grâce à la voie biotechnologique. La bactérie Lithospernum, présente dans une Borraginée orientale, Lithospernum erythrorhizon, introduite dans une culture in vitro de cellules végétales, est capable de synthétiser le précieux colorant.

Comment obtenir la teinture ?

Faire tout d’abord chauffer un bain d’alcool à 40°C puis y plonger les racines broyées en petits morceaux ou réduite en poudre, à hauteur de 65 grammes par litre, ainsi que des fibres mordancées, tout en remuant le tout. Ces dernières doivent rester une heure dans le bain avant d’être rincées dans un autre bain d’eau à même température puis mises à sécher ensuite à l’ombre.

D’un usage peu courant, à l’état brut, en matière de teinture de tissus, du fait notamment de sa rareté, l’orcanette trouve également un usage en savonnerie, ses copeaux devant être alors directement mis à chauffer dans des huiles.

La poudre sèche d’orcanette, en infusion, donne une teinte plutôt orangée qui peut être mélangée à un henné : la couleur de teinture pour les cheveux n’en sera que plus intense.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa