Lis blanc

Famille : Liliaceae

Nom latin : Lilium candidum L.

Caractères botaniques :

Type : Plante bulbeuse vivace.

Hauteur : peut atteindre 1m20

Floraison : Juin.

Fleurs : Fleurs, disposées en grappe, d’un blanc transparent longues de 7cm, odorantes.

Feuilles : Feuilles ovales lancéolées à linéaires.

Tiges : Tige élevée, arrondie, souvent ponctuée

Caractères culturaux :

Ecologie : Plante originaire d’Europe de culture très ancienne.

Culture : Le lis blanc est relativement facile à cultiver pourvu que le sol ne soit pas trop humide ou situé à une exposition trop ombragée. On le plante dans les massifs, plates-bandes etc. Il est parfois nécessaire de tuteurer les tiges fleuries afin de les préserver des vents violents. Le bulbe ne doit pas être planté trop profondément, sa partie supérieure affleurant le niveau du sol.

Multiplication : Le lis se multiplie par division de touffe ou plutôt division des caïeux au mois d’août, alors que la plante n’est pas encore en végétation. Cette multiplication doit se faire seulement tous les 4 à 5 ans de façon à ne pas épuiser la plante.

Maladies et parasites :

La larve du coléoptère appelé criocère attaque et ronge les feuilles et les fleurs du lis blanc.

Usages culinaires :

Utilisations : Externe

Cutanéo-muqueux : gerçures, brûlures, engelures, beauté de la poitrine (huile macérée), furoncle, panaris (bulbes cuits écrasées avec de la farine de lin)

Usages médicinaux :

Parties récoltées : Pétale, bulbe

Propriétés : Antiseptique, cicatrisant, vulnéraire, émollient

Précautions et règles d’utilisation : Le parfum peut donner des maux de tête

Recettes : Macération alcoolique de pétales de lis.

Les pétales sont récoltés et placés dans de l’alcool à 50° environ. Sur les plaies peu profondes on retire un pétale que l’on place sur la blessure à la manière d’un pansement. Recouvrir ensuite d’une compresse.

Pour les brûlures les pétales sont mis à macérer dans l’huile.

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa