Lentisque

Famille : Anacardiaceae

Nom latin : Pistacia lentiscus L.

Caractères botaniques :

Origines géographiques : Région méditerranéenne, Afrique du nord et îles Canaries.

Dimensions adultes : Hauteur jusqu’à 3 mètres, largeur jusqu’à 2 mètres.

Feuillage : Persistant.

Type de sol : Tous sauf trop humide.

Climat : Résiste jusqu’a – 8°C.

Exposition : Pleine lumière.

Usages :

  • Résine

Le « mastic », une gomme naturelle, est obtenu par incision répétée des tiges. De ces entailles s’écoule peu à peu une oléorésine qui se transforme en grains de mastic. Chaque arbre peut produire de 150 à 180 grammes par an de mastic et certains arbres exceptionnels jusqu’à 4 à 5 kg par an. De couleur jaune clair, cette gomme dégage une odeur balsamique relativement forte. Dans l’île de Chios, cette résine est exploitée sous le nom de « mastikha » ou mastic.

En Orient, la résine est traditionnellement utilisée comme masticatoire parfumé pour protéger les gencives et rafraîchir l’haleine. Elle a été utilisée en Europe, au début du XXe siècle, en médecine, comme antidiarrhétique pour les enfants, comme antiscorbutique ainsi que sous forme de cataplasme ou pour faire des fumigations. En dentisterie, elle servait à l’occlusion des dents cariées.

En médecine traditionnelle, on utilise la résine de pistachier lentisque afin de combattre les ulcères d’estomac. Son efficacité contre la bactérie Helicobacter pylori a en effet été récemment confirmée. Elle avait été vérifiée par plusieurs études scientifiques. Cette méthode consiste à éliminer la bactérie H. pylori par mastication de résine du pistachier lentisque.

Contre les coliques et les problèmes digestifs, dans la région de Bougie (Algérie), les bougiotes citadins s’en servent pour aromatiser leur eau et l’assainir. Dans le sud de l’Espagne, des branches de lentisques sont mises dans l’eau des puits désinfectés par la chaux afin d’enlever le mauvais goût résultant de ce traitement.

Cette gomme est aussi employée en pâtisserie, en confiserie, et pour la fabrication de liqueurs comme la mastika et de cosmétiques.

  • Bois

Le bois du lentisque est de couleur rose ou ocre, avec un veinage jaune. Il est employé en menuiserie et en ébénisterie. Il sert aussi de bois de chauffage et fournit un excellent charbon de bois.

  • L’amande

Le fruit est identique aux pistaches et peut être consommée cru, mais on l’emploie généralement pour confectionner une confiserie appelée masticha dans les pays arabes. On fait bouillir la « graine » avec de petites fèves, du blé et des pois chiches, arrosée légèrement avec de l’huile d’olive.

Cette préparation de graines de lentisque est très appréciée notamment dans l’Est Algérien. À Jijel notamment, où il est connu sous le nom de maslouq, ainsi qu’à Bougie sekssou be dhro.

  • L’huile de lentisque

Une recherche ethnobotanique menée en Sardaigne, auprès de personnes qui ont gardé une connaissance de la récolte des « graines » de lentisque et de l’extraction de l’huile, a permis de reconstituer cette pratique ancestrale, aujourd’hui disparue.

La période de la récolte varie de décembre à janvier, suivant le lieu et l’année. Le murissement des fruits est plus précoce dans les zones ensoleillées. Les fruits cueillis à la main sont portés à ébullition dans de l’eau pendant une demi-heure environ. Ils sont ensuite placés dans un sac de jute qu’un homme piétine pour extraire le jus. À la surface de celui-ci surnage l’huile recherchée, de couleur verte.

Dans plusieurs pays d’Orient et d’Afrique du Nord, l’huile de lentisque est mélangée à de la farine et de la pâte d’amande pour faire une sorte de « beurre » considéré comme aphrodisiaque. Celui-ci est généralement consommé dilué dans le thé. En Sardaigne, on le mange sur du pain « biscotte » ou du pain durci au four.

Au Maroc, cette huile verte est utilisée sous forme d’onguent pour soigner les brûlures ou les douleurs dorsales. Dans les maisons, elle sert pour l’éclairage.

L’huile verte peut être transformée en huile jaune en la portant à ébullition. Cette dernière est réservée à la fabrication des beignets.

L’huile jaune est d’odeur intense et herbacée. Elle est utilisée pour les indications suivantes : varices et jambes lourdes, congestions et stases veineuses, hémorroïdes externes et internes, thrombophlébite. En effet, cette huile essentielle est reconnue comme décongestionnante des systèmes veineux et lymphatique. Utilisée aussi pour traiter les brûlures, asthme et toux.

Très présent en Algérie, le pistachier lentisque constitue un remède précieux depuis l’antiquité. Dans l’est de l’Algérie, le pistachier lentisque se nomme : edhrou, tro ou troo (prononcer trou en roulant le r !). Tandis que dans la région de la Kabylie le pistachier lentisque se nomme : imidhek, le fruit étant le tidekt. L’huile de lentisque (Pistacia lentiscus) est utilisée contre la bronchite, l’asthme, la sinusite, l’eczéma (psoriasis et lichen plan) et les brûlures. Les feuilles quant à elles sont utilisées pour préparer des tisanes agissant contre les problèmes de l’appareil digestif (ulcère, colopathie, parasites).

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa