Grenadier

Famille : Lythracées

Nom latin : Punica granatum L.

Le Grenadier ou Grenadier commun (Punica granatum) est un arbre fruitier de la famille des Lythracées, cultivé depuis la plus haute Antiquité pour ses fruits comestibles (les grenades) et pour les qualités ornementales de ses grandes fleurs.

Caractères botaniques :

C’est un petit arbre monoïque autofertile à port arbustif des régions méditerranéennes qui peut atteindre 6 m de haut. Il peut vivre jusqu’à 200 ans mais est le plus productif en fruits dans ses 20 premières années de fructification.

Son écorce est gris beige et a tendance à se crevasser et à desquamer avec l’âge.

Ses feuilles généralement caduques, même si certaines variétés sont persistantes sous certains climats, sont opposées et mesurent 3 à 7 cm de long sur 1 à 2 cm de large.

Ses fleurs rouge vif mesurent 3 cm de diamètre. Elles apparaissent en trois vagues de mai à août. Les fruits de la première floraison sont ceux ayant un meilleur taux de nouaison (90%) et qui donnent les plus gros fruits. Seul 1/3 des fleurs donne un fruit car les 2/3 des fleurs sont mâles.

Ses fruits, les grenades, sont des baies jaunes à rouge orangé contenant en moyenne 600 semences pulpeuses. La couleur des fruits n’indique pas le degré de maturité des semences. En effet, certaines variétés donnent des épidermes bien rouges bien avant la maturité. Selon les variétés, la maturité des fruits est atteinte entre 5 et 8 mois après la première floraison.

Caractères culturaux :

L’espèce tolère bien les sols calcaires et salins, une légère sècheresse (qui pourra modifier la qualité des fruits) et peut supporter de courtes périodes de gel (jusqu’à -15 °C) mais il préfère les climats secs. En zone humide, le grenadier a du mal à fructifier, car il a besoin de fortes chaleurs pendant toute la période de fructification, sinon il est attaqué par des maladies fongiques dont il ne se remet pas.

La fertilisation recommandée dans les vergers israéliens est de 200 kg/ha d’azote, 60 kg/ha de phosphore et 300 kg/ha de potassium5 soit un NPK de 10-3-15. Elle est à moduler selon le type de sol.

Il est recommandé de réguler l’arrosage notamment en fin de saison afin d’éviter l’éclatement des fruits (qui peut se produire par exemple après une période sèche suivie de grosses pluies). Une fois un fruit éclaté, il pourrit dès la première pluie.

La taille du grenadier consiste à éliminer les rejets qui tendent à donner à l’arbre un port buissonnant mais le plus souvent on conserve un tronc multiple de 4 à 5 tiges qu’on limite à environ 4 m de hauteur pour faciliter la récolte. Comme pour tous les arbres fruitiers, un désherbage au pied suivi d’un paillage est recommandé pour éviter la concurrence sur l’irrigation et les nutriments.

Un arbre adulte peut produire 40 à 50 kg de fruits soit 20 à 30 tonnes par hectare.

Le fruit peut se conserver plusieurs mois entre 3° et 6°.

Usages :

Les fleurs fraîches du grenadier sont utilisées en infusion contre l’asthme. L’écorce du fruit est utilisée contre la dysenterie et l’écorce du tronc et des fruits est utilisée comme plante tinctoriale. L’écorce des racines combat le ténia.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa