Gentiane jaune

Famille : Gentianaceae

Nom latin : Gentiana lutea

Caractères botaniques :

Type : Plante vivace haute.

Hauteur : de juin à août.

Floraison : de 50 à 200 cm.

Fleurs : Fleurs jaunes disposées en verticilles à l’aisselle des feuilles. Corolle en étoile, à 5 ou 6 pétales lancéolés aigus.

Feuilles : Feuilles opposées, très larges, ovales, à 5 ou 7 nervures convergeant vers la pointe.

Feuilles basales et inférieures pétiolées, les supérieures sessiles et embrassantes.

Tige(s) : Tige robuste, ronde, creuse, non ramifiée.

Caractères culturaux :

Ecologie : Milieux très variés, en situation fraîche : pelouses, landes, forêts, lisières. Dans les Alpes surtout sur sol calcaire. Jusqu’à 2400 m.

Usages culinaires :

Parties récoltées : Racine

Propriétés : Liquoristerie

Saveur : Amer

Utilisation(s) :

Interne

Général : fatigue, fièvre, convalescence.

Nerveux : dépression légère ou modérée.

Digestif : inappétence, dyspepsie, atonie digestive, insuffisance hépatobiliaire, ballonnements, oxyurose.

Respiratoire : grippe.

Précautions et règles d’utilisation : La confusion avec le vératre, très toxique, est souvent citée mais un simple examen des feuilles suffit : opposées chez la gentiane, alternes chez le vératre. Récoltez donc les plantes un peu avant la disparition totale des feuilles.

Usages médicinaux :

Parties récoltées : Racine des sujets âgés (ayant fleuri).

Propriétés : Tonique amer, digestif, eupeptique, stomachique, stimulant pancréatique et biliaire, immunostimulant, fébrifuge, vermifuge.

Recettes : Vin de gentiane

Faire macérer 20g de racine de gentiane coupée menue dans un demi-verre d’eau de vie. Ajouter un litre de vin blanc et laisser macérer pendant 10 jours. Sucrer à convenance (mais le résultat est toujours très amer !).

Un petit verre pour stimuler l’appétit et faciliter la digestion.

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa