Garance sauvage

Famille : Rubiacées

Nom latin : Rubia peregrina L.

Caractères botaniques :

La tige, carrée, à aiguillons crochus, est grimpante. Elle peut mesurer plus de 1 m de long. Ses feuilles persistantes et coriaces sont ovales-lancéolées et possèdent des dents crochues sur la nervure médiane et le bord du limbe.

Les fleurs sont petites (2 mm de diamètre), jaune pâle, disposées en cymes axillaires, au sommet de longs pédoncules. Les 5 pétales sont brusquement terminés par une pointe. La floraison s’étale de juin à août. La plante est hermaphrodite et à pollinisation entomogame.

Le fruit est une baie charnue, lisse, verte puis noire à maturité. Sa dissémination est endozoochore.

Caractères culturaux :

L’espèce est plutôt méditerranéenne, assez commune à très commune dans la moitié sud de la France. Elle se raréfie en remontant vers le nord et le nord-est.

On trouve la garance voyageuse au bord des routes et des chemins, grimpant dans les broussailles, et colonisant les buissons.

Usages tinctoriaux :

Comme chez la garance des teinturiers, la racine est riche en matières colorantes du type anthraquinones (rubia veut dire « rouge » en latin). La toxicité éventuelle des fruits est inconnue. La littérature ne relate aucune intoxication sérieuse, tout au plus soupçonne-t-on une légère toxicité digestive. En l’absence de données, le doute existe et il vaut mieux éviter de la consommer.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa