Chou cabus

Famille : Brassicacées

Nom latin : Brassica oleracea var. capitata

Usage principal : consommation

Caractères botaniques :

Type : annuelle potagère.

Fleurs : jaune. 4 pétales, 4 sépales, 6 étamines dont 4 plus grandes (caractéristique des brassicacées).

Fruit : silique.

Feuilles : forment une tête compacte.

Graines : dans les siliques.

Particularités : Dans la classification botanique le genre brassica comprend grand nombres d‘espèces (Brassica, Sinapsis, Crambe, Diplotaxis, Raphanus, Cakile, Rapistrum, Morisia, Eruca et Moricandia) rendant la famille assez complexe.

Pour cette fiche nous nous concentrons sur le genre brassica qui comprend à lui seul pas moins d’une trentaine d’espèces et plus précisément sur Brassica oleracea, les choux, qui se divise lui-même en de nombreux types :

Le brocoli chinois, le chou chinois Brassica oleracea var. alboglabra

Le chou fleur Brassica oleracea var. botritys

Le chou cabus, le chou rouge Brassica oleracea var. capitata

Le chou à grosses côtes, le chou de beauvais Brassica oleracea var. costata

Le chou brocolis Brassica oleracea var. cymosa

Le chou de Bruxelles Brassica oleracea var.gemmifera

Le chou rave Brassica oleracea var. gongylodes

Le chou moellier Brassica oleracea var medullosa

Le chou frisé Brassica oleracea var sabellica ou acephala

Ethnobotanique :

Les choux cultivés dérivent d’une espèce que l’on rencontre sur les falaises maritimes de France, d’Angleterre et d’Italie. Il a fallu une bonne dose d’ingéniosités, d’expériences et de patience pour obtenir ce que nous connaissons aujourd’hui.

Les feuilles se sont d’abord épaissies et agrandies donnant naissance aux choux feuillus : choux frisés et choux non pommés comestibles et fourragers.

Les fleurs, les pédoncules, les rameaux se sont gorgés de nourriture pour devenir le chou-fleur et le brocoli.

Les pommes se sont développées en grosseur proposant des pommes simples avec des feuilles lisses chez le chou cabus et des feuilles frisées chez le chou de Milan.

Les sélections s’attardèrent sur les bourgeons en haut de la tige afin de les rendre pommés. Le chou de Bruxelles était né.

La tige devait finir par être sujette aux recherches des sélectionneurs. Elle devint charnue pour être la base de quelques feuilles assez maigres. C’est le chou-rave.

Seule restait la racine à devenir l’objet d’investigations. Le pivot se gonfle alors en émergeant à demi du sol et donne ainsi naissance aux choux-navets.

« Au Moyen-Âge d’autres noms apparaissent pour désigner le chou pommé. Ainsi le latin médiévale caputium, dérivé du latin classique caput (tête) a donné le piémontaise cabüs, d’où est issu le français cabus, le suisse allemand Kabis et l’allemand kappes. »(1)

Caractères culturaux :

Ecologie : terrain normal ou argileux, peu acide, très riche et humide.

Culture : Le chou cabus hâtif ou pommé de printemps se sème en pleine terre d’août à septembre ; on plantera avant le 15 septembre afin d’éviter tout montée en graines. Espacez de 40 à 50 cm.

Le chou cabus de moyenne ou deuxième saison se sème de mai à juillet-août en pleine terre, ou en pépinière en distançant les plants de 50 à 60 cm. Récolte de juillet-août à décembre suivant le semis.

Le chou cabus tardif ou d’arrière saison est résistant au froid. On sème en mai-juin en pleine terre en pépinière. Plantez en juin-juillet en séparant les plants de 50 à 60 cm en tous sens. Si les choux sont touchés par les gelées, couper les choux touchés, puis les faire dégeler lentement avant de les consommer : leur saveur y gagnera en goût.

Maladies et parasites :

Piéride du chou, noctuelle, pucerons, ver gris et blanc, hernie du chou, charançon.

Extraction des graines : récoltez les graines avant la complète maturité car les siliques sont très déhiscentes.

Conservation et durée germinative des graines : durée germinative de 5 ans.

Usages médicinaux :

Propriétés : on lui attribue plus de 80 propriétés. C’est l’un des légumes les plus riches en chlorophylle. Sa richesse en vitamine C a permis de protéger les marins du scorbut en consommant de la choucroute. Richesse en vitamine A et B.

Le chou est adoucissant, antianémique, astringent, cicatrisant, diurétique, pectoral…

Recettes : en jus frais, 3 petits verres par jour d’un chou frais avec un peu de citron. Attention aux vieux choux qui contiennent une concentration importante de soufre. Activité cicatrisante sur l’estomac.

En externe, il est cicatrisant et calmant.

Sources :

(1)Michel Pitrat et Claude Foury, Histoires de légumes des origines à l’orée du XXIe siècle.Inra, 2003, p 228.

Dominique Guillet, Les semences de kokopelli, 6ème édition, 2006.

Guide Clause, Traité des travaux du jardinage, 1965, Brétigny sur Orge.

Michel Pitrat et Claude Foury, Histoires de légumes des origines à l’orée du XXIe siècle.Inra, 2003

Variétés :

Amager

Bacalan hâtif

Brookfield

Brunswick

Conique de Pomeranie

Cœur de bœuf de Jersey

Cœur de bœuf moyen de la halle

De hollande tardif

D’York hâtif

Early marner

Express

Fildelkraut

Fort Pillow

Gloire des Flandres

Gloire d’Enkhuizen

Golden acre

Grow wing river

Hâtif de langendijk

Hollande pied court

Joanet hâtif

Kalibos (Chou rouge)

Mammoth red rock

Marche de Copenhague

Marner largeweiss

Merveille d’Enkhuizen

Pointu du nord

Quintal d’Alsace

Rouge de Langendijk

Rouge fimms hill

Rouge petit d’Utrech

Rouge tête de nègre

Rouge vif gros

Rowan oah

Supply

Très hâtif d’Etampes

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa