Chicorée sauvage

Famille : Astéracées

Nom latin : Chicorium intybus

Usage principal : consommation

Caractères botaniques :

Type : bisannuelle potagère

Hauteur : jusqu’à 1m 50.

Fleurs : fleur bleue. Inflorescence en capitule s’épanouissant de juillet à octobre. Fleur au bout d’une tige atteignant 1m 50.

Fruit : akène avec poils assez longs.

Feuilles : rosette en forme de touffe à feuille vert foncé, à dents aiguës, rappelant quelque peu celle du pissenlit.

Graines : assez semblables à celles de la chicorée frisée mais plus petites et plus brunes : petites allongées, anguleuses, couronnées à une extrémité.

Ethnobotanique :

Les chicorées cultivées sont divisées en deux espèces : la chicorée sauvage (cichorium intybus) et les chicorées scaroles et frisées (cichorium endivia). Ce sont des salades parmi les plus présentes en Europe.

« De l’espèce primitive, la culture, par sélection, a obtenu des variétés très caractérisées de culture et d’emploi fort différents. Nous considérons donc successivement :

La chicorée sauvage amère et sa culture pour l’obtention de la barbe de capucin ;

la chicorée sauvage améliorée ;

la chicorée à grosse racine Endive ou Witloof. »(1)

Caractères culturaux :

Ecologie : peu exigeante sur la nature du terrain.

Culture : semez à la volée d’avril jusqu’en août ou en lignes.

Espacement : 30 cm à 35 cm.

Récolte : de mai au printemps.

Maladies et parasites :

Racines : elles sont coupées par la larve de la noctuelle : chenille violette noirâtre qui porte sur son dos deux mamelons et trois lignes jaunes. Sa tête est brune. C’est un vers gris.

Feuilles : les feuilles peuvent se recouvrir face inférieure d’une moisissure blanche très légère : Meunier des laitues.

Sur les feuilles peut apparaître une poussière jaune puis brune : rouille.

Conservation et durée germinative des graines : durée germinative 8 ans.

Usages culinaires :

Parties récoltées : les feuilles se consomment essentiellement crues en salade.

Usages médicinaux :

Propriétés : la chicorée (chicorium intybus) de manière générale est une plante anti-arythmique. Comme l’oignon, l’aubépine, l’olivier, la petite pervenche …

Elle est apéritive (stimule l’appétit), cholérétique et protège les vaisseaux capillaires.

Sources :

Guide Clause, Traité des travaux du jardinage, 1965, 16ème édition, Brétigny sur Orge.

(1)Guide Clause p 92.

Variétés :

A palla augusto

A palla bianca

A palla cesare

A palla giulio

A palla othello

A palla rossa precossima

A palla silla

A racine de soncino

Blanche de chioggia tardive

Dorée de Milan

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa