Aspérule

Famille : Rubiaceae

Nom latin : Galium odoratum (L.)

 

Caractères botaniques :

Type : Plante vivace glabre à rhizome traçant.

Hauteur : 10 à 20 cm

Floraison : Mai à juin.

Fleurs : Fleurs blanches en corymbes courts à l’extrémité de la tige, bractées linéaires, munies de 4 pétales (parfois 3 ou 5), corolle à tube plus court que la longueur des lobes.

Feuilles : Feuilles verticillées par 6 à 8, ovales lancéolées, mucronées, scabres sur les bords, longues de 2 à 5 cm (plus longues au milieu de la plante).

Tiges : Tiges dressées, à section carrée, lisses, non ramifiées.

Caractères culturaux :

Ecologie : Forêts, surtout hêtraies, en situation assez fraîche. Assez commun.

Usages culinaires :

Utilisations :

Interne

Nerveux : nervosité et troubles associés notamment digestifs, insomnie en particulier des enfants et des personnes âgées.

Digestif : insuffisance hépatique, lithiase hépatique (complément), dyspepsie.

Génito-urinaire : lithiase urinaire, cystite (en association avec d’autres plantes).

Externe

Cutanéo-muqueux : conjonctivites, ophtalmies (en association avec le plantain).

Usages médicinaux :

Parties récoltées : Plante fleurie (séchée en bouquet sur des cordes). La plante ne devient odorante qu’après séchage (odeur caractéristique de coumarine).

Propriétés : Equilibrant nerveux, sédatif, antispasmodique, diaphorétique, fluidifiant sanguin, cholérétique, anti-lithiasique biliaire et rénal, diurétique, adoucissant, vulnéraire.

Précautions et règles d’utilisation : L’aspérule agit comme fluidifiant sanguin et ne doit pas être employée en même temps que des médicaments anti-coagulants. L’aspérule doit être impérativement bien séchée sans moisir, sans quoi elle peut provoquer des hémorragies.

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa