Arroche Bon-Henri

Famille : Chénopodiacées

Nom latin : Chenopodium bonus-henricus L.

Caractères botaniques :

Le chénopode bon-Henri a une tige épaisse, dressée, de 20 à 60 cm de haut, farineuse sur les jeunes pousses. Les nombreuses feuilles d’un vert foncé, luisant, de forme triangulaire ou en fer de flèche, sont souvent ondulées sur les bords. Cette plante peut être confondue avec le Datura qui, lui, est très toxique.

Les fleurs sont petites et la floraison a lieu de juin à septembre.

Caractères culturaux :

On rencontre le chénopode bon-Henri à l’état sauvage entre 200 et 2 600 m d’altitude, dans les reposoirs à bestiaux et autres endroits où sont déposées des déjections azotées des animaux. Ce n’est pas une plante protégée.

C’est une plante vivace résistante aux basses températures, qui aime les terres riches et pousse volontiers à l’ombre car elle craint la sécheresse. Semé au printemps ou à l’automne, le chénopode bon-Henri produit des feuilles à couper à partir de l’année suivante et durant quatre à cinq ans.

Usages culinaires :

Propriétés : Cultivée depuis au moins 1819. « Dans quelques cantons on mange les feuilles cuites, préparées à peu près comme on fait plus généralement des Epinards; les jeunes pousses se mangent aussi comme les Asperges ». (Manuel des plantes usuelles indigènes – 1819).

 

  • © Balseli
  • Agence Chapa