Arbousier

Famille : Ericaceae

Nom latin : Arbutus unedo L.

Caractères botaniques :

L’arbousier est un arbre de 5 à 15 mètres de haut. L’écorce, gris brunâtre à la base, devient rougeâtre à la partie supérieure.

Ses feuilles à bordure dentée d’une dizaine de centimètres de long sont persistantes ovales, alternes, vert foncé luisant au-dessus, vert pâle dessous. Elles sont riches en tanins.

Les fleurs blanc-verdâtre, en forme de clochettes blanches pendent en grappes et apparaissent en septembre-octobre, en même temps que les fruits.

Le fruit rouge orangé à maturité est une baie charnue, sphérique, à peau rugueuse, couverte de petites pointes coniques. Toutefois, il ne faut pas le confondre avec la fraise chinoise (Myrica rubra) très similaire mais qui possède un noyau. C’est un fruit comestible, sans goût très prononcé, qui est mûr en hiver. Il est riche en vitamine C.

La chair est molle, un peu farineuse, acidulée et sucrée, et elle contient de nombreux petits pépins. Les fruits mettent un an pour arriver à maturité. Il n’est pas rare de voir le même rameau porter les fleurs de l’année et les fruits mûrs nés des fleurs de l’année précédente.

Caractères culturaux :

C’est une plante essentiellement sauvage en France ; cependant elle est aussi utilisée comme arbuste ornemental. Elle est assez répandue dans les parcs et jardins d’Espagne, mais sa présence s’accroît en France, notamment à Paris.

L’arbousier est un arbre de croissance lente rustique jusqu’à -15 °C. Il se multiplie par semis ou bouturage.

Il préfère les sols acides, riches et bien drainés et une exposition ensoleillée.

L’arbousier présente une racine pivotante qui peut atteindre plusieurs dizaines de mètres.

Plante riche en tanins, crus, ses fruits sont lipides, cuits, ils servent à confectionner des marmelades et des confitures ainsi que des liqueurs. Le bois, au grain très fin, est utilisé en marqueterie et pour fabriquer des objets tournés.

Usages culinaires :

Le fruit peut être consommé cru, être utilisé pour la confection de confitures et de pâtisseries, ou fermenté pour produire une boisson alcoolisée. Il possède une très légère toxicité : consommé cru en trop grande quantité, il peut induire des coliques bénignes et des vomissements. On en tire une liqueur, un vin distillé en brandy, du miel (notamment l’amaro de corbezzolo en Sardaigne), une eau de vie portugaise (medronho (en)), en Espagne où elles entrent dans la composition de certains gâteaux, et dans le nord du Maroc où les enfants les vendent au bord des routes du Rif en novembre, ainsi qu’en Algérie… Ses fruits aromatisent la bière corse Torra blonde.

Usages médicinaux :

L’écorce brun rouge est diurétique. En décoction, sa racine est utilisée contre l’hypertension. On lui attribue des propriétés anti-inflammatoires, il est également efficace contre les rhumatismes. Les feuilles, l’écorce et le fruit sont réputés astringents, et efficaces pour stopper la diarrhée (pris en décoction).

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa