Angélique officinale

Famille : Apiacées

Nom latin : Angelica archangelica

Caractères botaniques :

C’est une plante herbacée bisannuelle, très aromatique, mesurant de un à deux mètres de haut. Les feuilles sont poilues sur la face inférieure, à long pétiole, finement divisées, avec le segment terminal trilobé (si ce segment n’est pas lobé, il s’agit probablement d’Angelica sylvestris dont les feuilles sont par ailleurs glabres).

L’inflorescence est une grande ombelle composée (ombelles d’ombellules) de fleurs verdâtres (si les fleurs sont blanches, il s’agit probablement d’Angelica sylvestris).

Caractères culturaux :

Angéliques au bord de la Sèvre niortaise dans le Marais poitevin.

On la trouve notamment sur les berges de zones humides, dans les mégaphorbiaies, sur les bords de fossés.

L’angélique apprécie un sol frais, voire humide, légèrement acide ; elle supporte bien le froid (zone 3).

Elle se multiplie par semis, de juillet à septembre.

La récolte se fait la seconde année pour les pétioles et tiges coupés avant la floraison, et la troisième année pour les graines, lesquelles perdent rapidement leur pouvoir germinatif et doivent être semées peu de temps après leur récolte.

Usages culinaires :

Propriétés : On mange, confits au sucre, la tige et les pétioles des feuilles, qui sont aussi employés comme légume dans les pays du Nord. La racine, qui est fusiforme, est employée en médecine; on l’appelle quelquefois racine du Saint-Esprit.

Originaire de Scandinavie, l’angélique est importée en France par le biais des Ardennes au XIIe siècle. À cette époque, elle est utilisée dans les cloîtres d’Europe centrale pour ses propriétés anti-pesteuse.

Pétioles et tiges sont aujourd’hui utilisées en pâtisserie et confiserie sous forme de fruits confits, l’angélique, ou comme liqueur. C’est une spécialité de la ville de Niort depuis le XVIIIe siècle. L’angélique était aussi d’un usage traditionnel en Auvergne, où on en récoltait encore 250 tonnes par an au milieu du XXe siècle. Les feuilles tendres peuvent servir de condiment pour aromatiser salades et potages.

Distillerie : Graines et tiges servent à la préparation de liqueurs.

Usages médicinaux :

Sa racine est un excellent tonique de l’état général, contre la fatigue, l’asthénie.

La racine d’angélique contient une huile essentielle qui est bénéfique pour tout le système digestif.

L’angélique se révèle être un bon stimulant de l’appareil digestif. Indiquée en cas de douleurs et spasmes intestinaux, dyspepsies (mauvaises digestions). L’angélique évite la formation de gaz intestinaux qui peuvent provoquer des problèmes de ballonnements et d’aérophagie.

Outre ses vertus carminatives, l’huile essentielle a également des propriétés sédatives, particulièrement indiquée en cas d’anxiété, de fatigue nerveuse, d’insomnie et de troubles du sommeil.

Enfin, l’huile essentielle est également citée pour ses propriétés anticoagulantes.

Les propriétés anxiolytiques de la plante seraient liées aux coumarines (impératorine et isoimpératorine) qu’elle contient.

Contre-indication et effets indésirables :

La plante peut avoir une action abortive et elle est donc contre indiquée durant la grossesse. La présence de furocoumarines (substances pigmentantes et photosensibilisantes), peut favoriser des réactions lors de bains de soleil ou d’exposition intensive aux rayons UV.

Sources :

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa