Acacia à cachou

Famille : Fabaceae

Nom latin : Acacia catechu

Caractères culturaux :

Elle est originaire d’Asie.

Usages tinctoriaux :

L’acacia à cachou est surtout cultivé pour son bois rouge foncé.

On produit à partir du bois une teinture d’un brun rougeâtre, utilisée pour le tannage des peaux et également dans le passé pour le cachoutage des voiles (imperméabilisation).

On utilise pour préparer le cachou l’intérieur du bois, sous l’écorce, ligneux et coloré, qu’au Bengale on faisait bouillir dans de l’eau sur le feu, dans des vases de terre deux ou trois fois, jusqu’à dessication totale.

« Selon Kerr, le Cachou de l’acacia est préparé avec le cœur du bois de l’arbre, que l’on réduit en copeaux et que l’on fait bouillir dans des vases en terre, jusqu’à réduction de moitié de l’eau employée. Le décocté est ensuite mis dans un vase plat, et on l’évaporé jusqu’à réduction à un tiers. On laisse reposer la matière pendant un jour, puis on l’expose au soleil, en agitant de loin en loin. Quand la masse est devenue assez consistante, on la coule sur une natte ou sur un drap couvert de cendres de bouse de Vache, et on la divise en morceaux quadrangulaires, dont on achève la dessiccation au soleil. On choisit, autant que possible, le bois brun pâle, qui fournit un extrait plus léger et blanchâtre ; le bois trop coloré donne un extrait noir et de moindre qualité. »

Usages médicinaux :

Propriétés : astringentes, bactéricides et expectorantes

On l’utilise pour traiter des maux divers comme la diarrhée, la toux, la bronchite et les troubles digestifs. En Inde, on mâche ses feuilles pour se couper l’appétit.

 

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa