Absinthe

Famille : Astéracées

Nom latin : Artemisia absinthium L.

Caractères botaniques :

Plante vivace, herbacée qui mesure entre 0.50 et 1 mètre. Plante recouverte de poils soyeux blancs argentés et de nombreuses glandes oléifères. La tige est de couleur vert argent, droite, cannelée, ramifiée et très feuillée.

Les feuilles sont alternes, gris verdâtre sur le dessus et presque blanches et soyeuses sur le dessous. Les feuilles basilaires mesurent jusqu'à 25 centimètres de long[réf. nécessaire] et sont longuement pétiolées. Les feuilles caulinaires sont brièvement pétiolées, moins divisées. Les feuilles au sommet peuvent même être simples et sessiles (sans pétiole). La plante possède un rhizome dur.

La floraison a lieu de juillet à septembre. Les fleurs sont jaunes, tubulaires, réunies en capitules (Composée) globuleux, penchés, à leur tour réunis en panicules feuillés et ramifiées.

Les fruits sont des akènes.

Caractères culturaux :

L'habitat type est les friches vivaces xérophiles, médio-européennes ; l'aire de répartition est eurasiatique.

Originaire des régions continentales à climat tempéré d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord. Naturalisée ailleurs. Elle y pousse sur les terrains incultes et arides, sur les pentes rocheuses, au bord des chemins et des champs.

Cette plante est peu exigeante, se contentant de sols meubles, peu humides et ensoleillés. Elle est à placer en exposition chaude sur sols fertiles, et semi-lourds. Elle préfère les sols calcaires et riches en azote. Elle se reproduit par éclat des vieux pieds à l'automne ou au printemps, éventuellement par semis en mars avril.

Une taille courte au printemps permet de régénérer la touffe et d'augmenter la durée de vie de la plante.

Usages culinaires :

Utilisation(s) : Utilisée depuis l’Antiquité. "L'Absinthe est quelquefois employée comme assaisonnement; mais c'est surtout dans la composition de différentes liqueurs qu'elle est le plus utilisée".

Usages médicinaux :

Utilisée comme vermifuge dans les maladies de l'estomac, provoquer les règles, contre la fatigue, contre le mal de mer et ses nausées, cette plante peut être utilisée en infusion avec du vin, de la bière en poudre ainsi qu'en décoction. `

En usage externe, on recourt à un cataplasme chaud, mais également à la décoction.

Partie utilisée : Cueillette des sommités fleuries en ajoutant les feuilles lors de la pleine floraison.

Propriétés : Vermifuge, stomachique, emménagogue, cholagogue.

Substances actives : silice, deux principes amers (absinthine et anabsinthine), substances tanniques et résineuses, acides malique et succinique et la thuyone (un terpénoïde).

Préparation :

Séchage rapide à l'ombre, ou par chaleur artificielle, au four de 35° à 40 °C au maximum ou au micro-onde.

Infusion : mettre 5 g de sommités fleuries séchées par litre d'eau bouillante, prendre une petite tasse 2 à 3 fois par jour.

Macération : on peut obtenir du vin ou de la liqueur. Pour le ratafia il faut laisser macérer 15 jours dans 1 litre d'eau de vie à 60° le mélange de 40 g de feuilles d'absinthe, 20 g de baie de genièvre, 5 g de cannelle et 1 g de tige fraîche d'angélique. Après avoir filtré on ajoute le mélange de 1/3 l d'eau 15 g d'eau de fleur d'oranger et 250 g de sucre

Poudre : L'herbe ainsi employée peut servir de vermifuge : la dose pour une potion est alors de 2 à 3 grammes.

Teinture (également vendue en pharmacie) : 10 à 30 gouttes dans 100 ml d'eau, prendre 2 à 3 fois par jour, 3 minutes avant le repas (comme tonique) ; 20 à 60 gouttes 3 fois par jour dans 50 ml d'eau (pour la bile).

Précautions d'emploi :

La plante possède des substances actives dangereuses.

L'utilisation de la drogue doit être limitée.

Ne pas administrer aux femmes enceintes ou qui allaitent, ni aux enfants.

Indiquée en cas d'insuffisance de suc gastrique, active la circulation sanguine dans les régions du bassin (emménagogue), l'excrétion biliaire, et agit comme désinfectant.

Sources :

  • © Wikipédia
  • Agence Chapa